L’article que vous vous apprêtes à lire risque de vous faire plutôt marrer, mais si le sujet prête à rire, il n’en est pas moins des plus sérieux, et le jeune homme risque tout de même une peine conséquente.

La cleptomanie est un véritable fléau, une maladie qui peut toucher des gens tout à fait respectables, alors il ne faut pas juger trop sévèrement.

Sauf que dans ce cas là il s’agirait plutôt d’un trafic, pas de cleptomanie, alors c’est un peu plus sérieux.

Ce type est un criminel en herbe, il mérite ce qui lui arrive.

REIMS – Après une soirée arrosée, une dizaine de jeunes a remarqué que leur briquet avait été subtilisé.

En se concertant, ils ont réussi à faire tomber l’un des plus gros briquet-trafiquants de la ville.


.

Sullivan a 21 ans. Il ne paie pas de mine, ne ressemble pas à délinquant, et pourtant…


“C’était un ami calme, il ne se faisait pas remarquer et savait rire quand il fallait. On n’a rien vu, et pourtant, en y réfléchissant, ça dure depuis des années… Je ne sais pas quoi penser”


Clémentine a été victime de ce dernier pendant plus de 6 ans. Sullivan, lui, ne se rend pas compte de la gravité des faits.

.

“Je… je ne sais pas. Je panique, à chaque fois j’essaie de me contrôler. Mais c’est plus fort que moi. Il me les faut tous. Ce sont mes Pokémon à moi.”

C’est non sans une pointe de sarcasme qu’il n’hésite pas à narguer les policiers.


.

“Et pourtant je ne suis même pas fumeur. Même si je l’ai déjà, il me faut, en double, triple. Peu importe. Je les aurai tous.”

Cette opération ne mettra pas fin à ce fléau, mais savoir reconnaître un voleur de briquets et le dénoncer aux autorités, c’est un pas vers un monde meilleur.

 

VIA : www.humourdemecs.com/homme-a-ete-arrete-a-domicile-vole-de-8913-briquets/



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments