St.Nicholas usine de charbon, Pennsylvanie Etats-Unis

St-Nicholas-Coal-Breaker

Le plus grand bâtiment, qui produisait du charbon, s’est complètement éteint au milieu des années 70. Un bâtiment bien plus moderne et plus gros fut construit à peine 600 mètres plus loin.

Aujourd’hui l’ancien bâtiment est silencieux et immobile depuis des années, ce qui le rend certainement très effrayant compte tenu que son rival doit être visible depuis les fenêtres du deuxième étage.

Staten Island Boat Graveyard, New York

Staten-Island-Boat-Graveyard

Vous vous êtes déjà demandé si il y avait un cimetière de bateau ? Et oui, cela existe, prenez cet ancien port de New York. Anciennement cœur du boom économique de New York avec ses importations, ce lieu est aujourd’hui un cimetière pour les anciens bateaux de cette époque.

Il est impossible de s’y rendre par la terre et le seul moyen d’y accéder est de prendre un kayak. Il vous faudrapasser par la mer pour pouvoir l’explorer bien que nous ne vous recommandions pas de le faire.


Katoli World, Taïwan

Katoli-World

Ce second lieu abandonné à Taïwan de notre liste est un ancien parc à thème. En 1999, un séisme causa des dégâts importants au parc et il dut fermé faute de fond pour le réparer. Aujourd’hui, les ruines rouillent tranquillement au milieu de nul part.


Craco, Italie


Craco-Italy

Craco n’a apparemment pas changé depuis sa création en 540. Entre plaies, pestes, inondations et invasions étrangères, la ville a eu une histoire difficile.

En 1963, il y eu un écoulement de terrain, une inondation en 1972 et finalement un tremblement de terre en 1980.

Autant de problèmes qui ont poussé les gens à fuir totalement l’endroit après que la moitié de la population ait déjà immigré dans les années 20 vers les Etats-Unis.


Kadykchan, Russie

Kadykchan

Fermons la liste avec une autre ville des pays de l’Est. Autrefois habitée par 12000 habitants, le manque de soutien de la part de l’état après le chute de l’Union Soviétique, a fait que cette ville minière fut abandonnée peu à peu du fait de son cout trop élevé par rapport à son rendement.

Le processus de relocalisation de la population par l’état Russe pris fin en 2010 sur le plan officiel, car en réalité plusieurs personnes vivent toujours dans cet endroit non desservie par quoi que ce soit.


Même si techniquement elle n’est pas abandonnée, la ville reste néanmoins effrayante et surtout ne nous donne pas envie de s’y trouver à la tombée de la nuit.


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments