Holy Land, Etats-Unis et Connecticut

Holy-Land-USA

Ce vieux parc à thème récréé des scènes bibliques de Jerusalem et Bethlehem et possède même une catacombe qui descend apparemment jusqu’à 60 mètres sous terre.

Avant il attirait des dizaines de milliers de visiteurs chaque années, qui régulièrement étaient accueillis par le propriétaire des lieux John Greco.

Il leur parlait alors des apparitions religieuses qu’il avait eu et qui lui ont inspiré ce lieu.

Durant les années 80, sa santé se détériora et il mourut. Plusieurs fois il y eu des tentatives pour réhabiliter les lieux entre 1986 et nos jours, la plus récentes ayant eu lieu en 2013.

Mais seul le temps nous dira si Holy Land USA pourra redevenir ce qu’il était avant ou bien restera abandonné à jamais.


Varosha, Chypre

varosha1

Cette ville côtière de l’île était autrefois considérée comme une des plus belles plages et ville de luxe du monde jusqu’à l’invasion de l’armée turc en 1974.


La Turquie possède toujours certaines parties de l’ile et notamment la ville de Varosha qu’elle utilise comme monnaie d’échange dans ses négociations avec le gouvernement chypriote.


Mais au fur et à mesure que les années passent, la ville présente de moins en moins d’intérêt pour l’ile, depuis bien longtemps les bâtiments de la ville ne peuvent être restaurés.

San Juan Parangaricutiro, Mexique

San-Juan-Parangaricutiro

Tout ce qui reste de ce qui était un village mexicain est une église, du moins le haut d’une église.


Le reste fut détruit par un écoulement de lave dû à l’éruption volcanique qui a eu lieu en 1943.

Même si en soi l’église n’est pas très effrayante, vous dire qu’en dessous de vous il reste encore, des boutiques, des maisons et des morts enterrés quelques mètres sous terre à de quoi refroidir.

Mais si vous arrivez à ne pas y penser la balade vaut le détour et c’est une promenade assez sympathique.


Centralia, Pennsylvanie Etats-Unis

centralia-700x525

Autrefois, ville minière prospère de 3000 habitants, il reste seulement 7 habitants à Centralia de nos jours.

Les filons de charbons se sont totalement vidés depuis 1962 ce qui poussa l’état de Pennsylvanie à condamner la ville et vendre les terrains.


Une fois que ses derniers habitants un peu dérangés seront morts, la ville sera réellement fantôme.

Mais même si la plupart des bâtiments ont été démolis, le goudron des rues et routes lui est toujours présent. Ce qui laisse un sentiment très désagréable pour ceux qui s’aventure dans le coin.

La suite à la page suivante


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments